Green lifestyle

Ma routine beauté (presque) zéro déchet

Je suis sur la route du zéro déchet depuis un moment déjà, mais chaque nouvelle habitude reste une petite victoire. Si dans la cuisine j’ai rapidement trouvé des solutions à mettre en place, dans la salle de bain le chemin a été un peu plus long. Difficile de se défaire des vieilles habitudes concernant les cotons-tiges, le dentifrice, etc… Je partage avec vous les solutions qui me conviennent le mieux, et les produits pour lesquels je n’ai pas encore trouvé d’alternative satisfaisante (n’hésitez pas à m’en suggérer en commentaire !).

Dans la douche

Avant, je me faisais un plaisir de choisir un nouveau gel douche. J’adorais tester plein de parfums différents et de nouvelles textures.
C’est l’un des premiers gestes que j’ai réussi à mettre en place : remplacer par du savon.

La bonne nouvelle : pas besoin de se cantonner à du savon de Marseille, il existe plein de jolis savons, aux senteurs agréables et surprenantes ! Pour ma part, j’achète du savon en vrac chez Lush, qui propose une variété impressionnante de savons. Tous ne sont pas vegans car certains contiennent du lait ou du miel, mais ils sont tous cruelty-free (non testés sur les animaux). Les compos ne sont pas toutes folichonnes, et j’aimerais passer à une autre marque de savons pour aller vers quelque chose de plus naturel, mais c’était déjà un beau premier pas.

Un exemple de savon chez Lush (les miens n’ont plus forme de savon !)

Dans le genre petite marque qui fait de jolies choses, j’ai testé Melo Ayurveda qui fabrique des pains sans savon (du savon sans savon à base de plantes). Je l’ai trouvé top mais trop “gras” par rapport à mes savons habituels. Par contre, il a totalement convaincu mon chéri, qui m’a demandé d’en racheter ! Lui est encore au gel douche, et la sensation moins sèche de ce produit lui convient parfaitement. Ca peut donc être un produit parfait de transition ou pour les gens qui n’aiment pas la sensation plus sèche du savon.

Pour le shampoing, j’ai aussi testé celui de Melo Ayurveda. Le shampoing mousse moins mais lave bien les cheveux. Le seul souci que j’ai encore : avec la décoloration, mes cheveux sont extrêmement abîmés, et j’ai besoin de mettre un masque après-shampoing pour qu’ils ne soient pas ultra secs. Pour l’instant, j’ai encore des restes de produits achetés il y a une éternité que je vais finir ; mais j’aimerais tester par la suite des alternatives naturelles.

Après la douche

Pour le brossage de dents, j’utilise une brosse à dents en bambou. Il existe aussi des brosses à dents à tête rechargeable, qui consomment donc moins de plastique que leur équivalent traditionnel. J’en ai également une (qu’on m’a offerte) mais je préfère utiliser celle en bambou pour le moment.
Sur le dentifrice, j’ai testé plusieurs produits en version solide. Si je n’ai pas du tout accroché avec les Lamazuna (alors que leurs autres produits sont tops !), j’ai beaucoup aimé celui de Pachamamaï qui est en photo. Le petit bonus étant qu’on peut acheter des recharges de dentifrice sans racheter la petite boîte.

J’ai aussi testé le Ben&Anna en photo, que j’ai trouvé en pharmacie. Le petit pot en verre est rempli de dentifrice en pâte, c’est un bon produit de transition pour les personnes qui n’ont pas envie de passer au dentifrice solide. Je précise qu’il est fourni avec une petite spatule pour récupérer le dentifrice avant de le mettre sur la brosse à dent (petite spatule que j’ai perdue en 3 jours, évidemment 😅).

Pour remplacer les cotons-tiges, j’ai commencé par tester l’oriculi (la petite tige en bois sur la photo qui vient de chez Lamazuna), mais je n’ai pas réussi à m’habituer à la sensation. J’ai fini par acheter un coton tige en silicone réutilisable qui me convenait bien jusqu’à…me retrouver bloquée avec un embout en silicone dans mon oreille et la tige dans la main (true story…). Heureusement, j’ai réussi à ressortir l’embout en question sans passer par la case médecin ou hôpital, mais ça m’a bien découragée à réutiliser ce produit. Bon gré mal gré, je me suis remise à l’oriculi, et ça fait quelques semaines que je ne me pose plus la question et je m’y suis habituée 😊

Niveau déo, j’ai testé celui de Les Petits Prödiges. En été, il ne me suffit pas, mais en hiver je trouve qu’il est parfait et au final je m’y suis bien habituée. Je précise que quand je teste un nouveau produit, et qu’a priori je n’accroche pas, j’essaie de retester quelques mois plus tard pour voir si ça ne passe vraiment pas 😁

J’ai vu passer des recettes de déo à base d’huile de coco, de fécule de maïs et de bicarbonate, je testerai dès que celui-ci sera fini !

Pour les jours où j’ai envie de mettre de la crème (soyons honnête, c’est super rare), j’utilise un produit solide : le beurre de cacao Lamazuna. Il fond sur la peau et hydrate. A un moment donné, j’utilisais de l’huile de coco mais j’ai découvert que c’était comédogène, ie que ça favorise l’apparition de boutons et imperfections (donc bofbof, surtout sur le visage).

Le maquillage

Pour le maquillage, je suis encore loin d’être parfaite. Je me maquille peu, et quand je le fais ma routine est très simple, donc j’achète très peu de produits (ce qui en soit est un bon début). Cela dit, je n’ai pas encore trouvé tous les produits responsables qui me conviennent et dont je serais fière de vous parler, donc je préfère zapper cette partie-là.

…et le démaquillage

Pour le démaquillage, j’ai investi dans des cotons réutilisables trouvés sur Etsy. Je les trouve super mignons, par contre le mascara ou le rouge à lèvres a tendance à les tâcher et ça ne part pas trop en machine (bon, je les ai lavés jusqu’à 40°C mais quand même). Ils se sont un peu déformés aussi, à force de les laver. Au final, je ne les utilise que quand je suis trèèèès maquillée ou que j’ai un bout de mascara qui ne part pas.

Sinon, je me démaquille simplement en utilisant de l’huile démaquillante, en frottant puis en rinçant à l’eau, le tout avec les mains ! Au début, j’utilisais une huile de noyaux d’abricots trouvée chez La Vie Claire. Elle faisait le travail mais laissait un film gras sur la peau. Je suis passée à l’huile démaquillante de chez Oolution qui est très cool car le fini est “mat”, pas gras du tout, ce qui est quand même beaucoup plus agréable. La marque a en plus mis en place un système de consigne : en commandant sur le site des produits, on reçoit avec une enveloppe pour les renvoyer une fois finis. Comme ça, les emballages sont nettoyés et réutilisés !

J’en ai profité pour vous mettre sur la photo la composition d’huile végétale de la même marque que j’aime beaucoup quand j’ai la peau du visage un peu sèche 😊

Pendant les règles

Dernier sujet dans la salle de bain : les règles ! J’ai déjà rédigé tout un article sur mon amour pour les culottes de règles, mais en soi il existe plein d’autres solutions ! La marque Imse Vimse m’a envoyé des tampons réutilisables et des serviettes hygiéniques en tissu. Je ne peux pas encore vous faire de retour car je n’ai pas testé, mais dès que ce sera fait je vous dirai 😊

Conclusion

En rédigeant cet article, je me rends compte du chemin parcouru en quelques années. Même si je suis loin d’être parfaite sur le zéro déchet, j’ai quand même bien avancé et j’en suis fière ! Et au final, c’est ça le plus important, avec la volonté de faire plus 🙏

Concrètement, sur la suite, j’aimerais trouver des marques de savons qui me plaisent, remplacer mes quelques produits de maquillage par des alternatives plus cleans et tester des masques nourrissants ZD pour les cheveux. Bref, hâte de voir le chemin parcouru dans 1 an 😁

5 Comments

  • Caroline Riedi

    Bonjour
    Merci pour tes partages. Je me permets de partager mes habitudes.
    Pour nettoyer ma peau le soir , j’utilise de l’eau florale bio. J’ai de la chance d’avoir une productrice locale mais sinon les produits herbes et traditions sont de très bonne qualité.
    Pour hydrater le visage et le corps, j’ai un vieux flacon weleda que je remplis de l’huile d’olive ou noisette ou d’argan (mais ça vient de loin) de la marque Émile Noël, c’est à dire celle que j’utilise en cuisine. Ce qu’on peut manger est forcément de meilleure qualité et c’est bien moins cher que les huiles vendues dans des petits contenants dans les rayons cosmétiques. J’y ajoute juste quelques gouttes d’huile essentielle de carotte et parfois de benjoin.
    Mes enfants qui sont passés par les problèmes de peau des ados obt huile de noisette ou de nigelle (en plus mon magasin de vrac en a). Et ça marche très bien avec une eau florale de géranium pour le nettoyage.

    Pour le nettoyage c’est comme toi, savon solide et sans parfum. C’est pas bon pour l’environnement.

    Pour les dents, j’ai aussi une brosse à dents en bambou mais je cherche une alternative car le bambou vient de loin.

    Pour le dentifrice, je mélange du sel et de l’argile et je mets des clous de girofle dedans.

    J’évite l’utilisation d’huiles essentielles quand c’est susceptible d’être rincé (lessive par exemple ou même nettoyage de la maison) car les huiles essentielles sont des médicaments qui peuvent déséquilibrer les environnements aquatiques.
    Je les utilise pour les bobos et autres maladies.

    Pour le deo c’est une goutte de palmarosa.

    Visiblement à 45 ans, d’après ma fille et mes copines, je ne suis pas délabrée. 😊

    Des bisous

  • Caroline Riedi

    J’oubliais… J’ai un jardin dans lequel poussent des soucis alors chaque été, je partage avec les butineurs et j’en fais sécher quelques unes que je fais macérer dans de l’huile. C’est un truc qui calme les irritations. C’est pratique. Je distribue aux copines et à ma grande fille.

  • Anne

    En Belgique, on a une super marque qui s’appelle Wash Wash Cousin qui fabrique des produits zéro déchet. Ils ont un choix de savons de fou et un après-shampoing solide vraiment vraiment top!

    Ils ne sont disponibles que dans 4 points de vente en France mais sinon ils livrent 😀

    Leurs produits valent vraiment la peine d’être testés je trouve

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *